L’imagination humaine étant rarement à court d’idée ; une vague d’escroqueries est en recrudescence ces derniers temps[1] : l’« Escroquerie au Président ».

 

Ce type de filouterie bénéficie d’un mode opératoire très simple :

 

-          Le fraudeur contacte, par téléphone ou par écrit, les services comptables de la société cible en se faisant passer pour son Président. Ces prises de contact ont fréquemment lieu en période de vacances, lorsque les dirigeants sont absents.

 

-          Il invoque alors une opération confidentielle en cours (facture urgente à régler, acquisition, contrôle fiscal…) nécessitant un virement conséquent et urgent à destination d’un pays étranger.

 

-          Devant l’urgence de la situation, la force de persuasion de l’interlocuteur (imitation de la voix, connaissance de l’organigramme de l’entreprise…) et l’intimidation dont il fait preuve (menace de licenciement) le comptable sollicité s’exécute.  

 

Les opérations demandées sont généralement réalisés en dehors du processus habituel via une procédure de virement manuel, en raison de leur sécurisation moindre. Les sommes en jeu peuvent être considérables : entre 100.000 euros et plusieurs millions d’euros.

 

Afin de vous prémunir contre ce type d’escroquerie, plusieurs actions sont à réaliser en amont :

 

-          Informer vos salariés de ces manœuvres et mettre en place un processus de sécurisation ;

 

-          Rappeler aux services comptables et financiers de s’en tenir strictement aux procédures habituelles appliquées en matière de paiement et de signaler à la DAF toute demande inhabituelle ;

 

-          Ré-examiner les procédures de virements manuels pour s’assurer qu’elles sont correctement sécurisées, notamment prévoir un double contrôle pour tout virement important ;

 

-          Examiner la sécurité des accès au système d’information de l’entreprise pour vérifier son intégrité et rappeler aux salariés l’importance de ne pas livrer sur les réseaux sociaux des informations qui pourraient être utilisées aux dépens de l’entreprise…. Tels que les données personnelles des dirigeants, leurs coordonnées, leur planning, tout acte présentant la signature d’un membre de la direction, le cachet de l’entreprise …

 

 

Si vous êtes victime d’une telle escroquerie, en premier lieu :

 

-          Portez plainte dans les plus brefs délais, même si l’escroquerie a été déjouée ! Souvent cette démarche est accompagnée d’une usurpation de l’identité du Président ou de membres de la direction ;

 

-          Prenez contact avec un avocat spécialisé pour vous aider à mettre en place la stratégie nécessaire à la défense des intérêts de votre société mais également des intérêts des personnes physiques dont l’identité aura été usurpée.

 

Ce type d’escroquerie se démultiplie ces derniers temps, nous accompagnons nombre de nos clients qui sont victimes de tentative de cette nature depuis ces 24 derniers mois : Les modes opératoires de ce type de fraude varient et continueront à se perfectionner.

 

Il faut rester vigilant et surtout réagir très vite lorsque vous avez connaissance d’une telle fraude ou tentative de fraude.

 

 

Claudia WEBER, Avocat Associée, et Arthur DUCHESNE, Elève Avocat

ITLAW Avocats

www.itlaw.fr

 



[1] Challenges : « Menace sur le CAC 40 : les nouveaux escrocs pêchent au gros », Thierry FABRE, 17/05/2012,  

http://www.challenges.fr/entreprise/20120516.CHA6506/menace-sur-le-cac-40-les-nouveaux-escrocs-pechent-au-gros.html ;

Les Echos : « Attention à l’escroquerie au président ! », Dominique PERRIER, 24/01/2013, http://business.lesechos.fr/directions-generales/partenaire/attention-a-l-escroquerie-au-president-4416.php  ;

L’Expansion : « Les virtuoses de l'arnaque aux virements », Charles HAQUET, 27/10/2011, http://lexpansion.lexpress.fr/entreprise/les-virtuoses-de-l-arnaque-aux-virements_267938.html ;

 Ouest-France: « Escroquerie : la coopérative Terrena a failli perdre 4 millions d’euros », 31/01/2013,

http://www.ouest-france.fr/actu/actuLocale_-Escroquerie-la-cooperative-Terrena-a-failli-perdre-4-millions-d-euros_40774-2159409------49007-aud_actu.Htm ;

 Le Dauphine: « Les escrocs aux faux ordres de virement passent à l’attaque ! », Denis MASLIAH , 31/01/2013, http://www.ledauphine.com/isere-sud/2013/01/30/les-escrocs-aux-faux-ordres-de-virement-passent-a-l-attaque .

Partager: