Comment protéger votre image numérique et gérer votre e-réputation ?

Avec la démultiplication des plateformes relationnelles, réseaux sociaux, blogs, outils CRM et autres moyens de diffusion de données à caractère personnel, maitriser sa e-réputation devient délicat et difficile. Il est pourtant aujourd’hui très important de contrôler et maitriser son image numérique.

C’est sur la base de cette préoccupation que la CNIL a publié, le 24 août dernier, une liste de questions/réponses ainsi que des conseils sur la gestion et la maitrise de l’e-réputation.

En particulier, la CNIL rappelle que vous n’êtes pas démunis face à un contenu négatif qui circule sur internet et nuit à votre réputation.

En effet, la loi « informatique et libertés » vous permet de demander la suppression de toute donnée vous concernant et de l’obtenir lorsqu’elle est légitime. Les textes souvent utilisés pour s’opposer à une telle demande sont ceux relatifs à la liberté d’expression ou la liberté de la presse.

Ainsi, lorsque vous constatez la diffusion d’un contenu nuisible à votre réputation, il faut en premier lieu demander au responsable du site internet de supprimer ces informations.

Si vos données ne sont pas supprimées dans les 2 mois qui suivent cette demande, vous pouvez adresser une réclamation à la CNIL. Si malgré l’intervention de la CNIL, le contenu n’est pas supprimé, vous devrez alors formuler votre demande devant les tribunaux qui jugeront du caractère légitime de votre demande… mais cette action judicaire peut vite devenir très compliquée si le contenu concerné est hébergé à l’étranger.

Les entreprises d’e-réputation ont fait leur apparition. Elles proposent des services allant de la recherche des contenus nuisibles, de l’accompagnement dans la procédure de demande de suppression présentée ci-avant à l’occultation des données litigieuses. La mise en ligne de nombreuses informations positives ou neutres permet de les faire apparaitre en premier niveau lors des recherches, ce qui, avec le temps fera « oublier » les contenus négatifs.

Aujourd’hui l’e-réputation ne concerne plus uniquement les personnes physiques ; les sociétés sont également de plus en plus préoccupées par la réputation véhiculée par la toile tant sur elle-même que sur leurs produits et services.

Pensez donc à taper régulièrement votre nom ou celui de l’entreprise que vous entendez protéger, dans un ou plusieurs moteurs de recherches pour voir les informations qui y circulent …

Pour ce qui concerne les entreprises, si vous décidez de faire appel aux services d’une société d’e-réputation pour le contrôle et la maîtrise de votre image numérique, soyez vigilant lors de la négociation de ce contrat afin que ses termes prennent en compte la finalité recherchée …

Claudia Weber, Avocat associé
ITLAW Avocats - www.itlaw.fr

Partager: