La création d’un droit voisin des éditeurs et agences de presse a été définitivement adoptée par
 
 
Ce droit voisin, dont la création avait déjà été discutée par le Sénat et l’Assemblée nationale dans
le courant de 2018, est issue de la transposition de la directive sur le droit d’auteur dans le
marché unique numérique du Parlement européen et du Conseil du 17 avril 2019. On se souvient
que ce droit a été l’une des questions les plus discutées lors de l’adoption de la directive.
 
 
Désormais, les éditeurs de presse et les agences de presse bénéficient d’un droit voisin sur leurs
publications de presse, écrites et audiovisuelles, leur donnant le droit d’autoriser ou d’interdire
toute reproduction ou communication au public totale ou partielle de leurs publications sous une
forme numérique par un service de communication au public en ligne.
 
 
Les éditeurs et agences de presse bénéficient désormais d’un levier pour négocier avec les plates-
formes utilisant leur publication. Il leur appartient désormais d’établir une stratégie de
négociation propre à mettre fin à la perte de leurs revenus, estimées par une étude récente
commandée par l’Alliance de la presse d’information générale entre 250 et 320 millions d’euros
par an.
 
 
Partager: