Marie-Laure Denis a été nommée, par décret du président de la République du 31 janvier, présidente de la Commission nationale de l’informatique et des libertés (CNIL).

Elle succède à cette fonction à Isabelle Falque-Pierrotin, qui occupait ce poste depuis 2011.

Juriste et énarque au parcours notamment marqué par les autorités administratives indépendantes (membre du Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA) de 2004 à 2010, puis de l’ Autorité de régulation des communications électroniques et des postes (Arcep ) de 2011 à 2016), l’étendue de ses nouvelles responsabilités sont d’autant plus vastes que cette nomination intervient seulement quelques mois après l’entrée en application du règlement européen relatif à la protection des données à caractère personnelles (RGPD).

Il lui reviendra, en tant que présidente de l’autorité de régulation française de protection des données, de faire respecter ce nouveau dispositif à l’ensemble du tissu économique national et de veiller à une harmonisation des pratiques en concertation avec ses homologues européens.

Les sujets en cours abondent, parmi lesquels le privacy shield - quel encadrement juridique pour le transfert des données des citoyens européens vers les Etats-Unis ? - et le développement exponentiel des projets d’intelligence artificielle qui questionnent plus que jamais la notion de vie privée et de protection des données personnelles (smart cities, vidéosurveillance intelligente…)

Partager: